7. Essayez quelque chose de différent ? Stratégies de communication créative

La politique et les élections sont des affaires sérieuses. Faire pression pour le progrès démocratique implique souvent de faire face à de grands risques, menaces et même dangers pour votre organisation et - dans certains cas - votre propre sécurité personnelle. Mais ce n’est pas parce que les sujets et les conséquences de votre travail sont sérieux qu’ils doivent être denses ou ennuyeux.

De manière générale, les gens n’aiment pas qu’on leur fasse des sermons ou qu’on leur rappelle à quel point les choses sont mauvaises. Les gens préfèrent rire et s’amuser. Si vous pouvez utiliser l’humour, le divertissement, la culture populaire ou les expériences personnelles comme moyen de fournir des informations importantes et sérieuses, vous aurez de meilleures chances d’être écouté et votre public sera plus susceptible de se souvenir les informations que vous essayez de transmettre.

Exploitez le pouvoir de l’art et de la culture populaire

La culture populaire nous enseigne constamment ce que notre société valorise et quel est notre rôle dans celle-ci. Parfois, la culture populaire aborde explicitement la politique, et parfois elle commente plus subtilement la politique, l’éthique et les valeurs que nous partageons ou auxquelles nous aspirons. En plus de sa capacité à nous enseigner, le vrai pouvoir de la culture populaire réside dans sa partie « populaire ». Par définition, le grand public en consomme. Si vous pouvez puiser dans les récits de la culture pop - et, encore mieux, si vous pouvez aider à façonner ces récits - alors vous communiquerez de manière pertinente avec un large public.

Il est vraiment difficile d’inspirer les gens à travailler pour le changement quand ils ne peuvent pas imaginer à quoi ce changement peut ressembler ou aboutir. Surtout dans les sociétés fermées et des espaces où la démocratie est nouvelle, transitionnelle, fragile ou une tradition démocratique est nouvelle, les gens pourraient ne pas être en mesure d’imaginer correctement comment leur vie pourrait changer si leur gouvernement était plus responsable. L’intégration de stratégies de culture populaire dans vos campagnes de communication peut être un moyen efficace de montrer et d’enseigner vos valeurs en action ou de vous opposer à des récits courants qui pourraient nuire ou affaiblir votre cause. Les images, les paroles et les dialogues doivent être conçus pour présenter les circonstances améliorées que le changement pourrait apporter et ne pas se concentrer uniquement sur la révélation des problèmes actuels.

Qu’est-ce qu’une campagne culturelle ?

Il existe plusieurs façons d’intégrer les stratégies de la culture pop dans votre plan de communication. N’oubliez pas que la culture populaire est transnationale dans de nombreux cas et que vous pourriez être en mesure de faire appel à des personnalités en dehors de vos frontières pour vous aider dans vos efforts, ce qui est particulièrement important dans les sociétés fermées.

  • Encensez ou amplifiez les récits positifs ou les tendances que vous voyez dans les arts ou la culture pop qui reflètent vos messages.
  • Corrigez ou rejetez les discours ou tendances négatifs ou préjudiciables dans les arts ou la culture populaire qui sapent les potentiels de progrès démocratique.
  • Travaillez directement avec des artistes, des écrivains, des acteurs ou d’autres créateurs pour aider à façonner des récits qui renforcent votre cadre et votre récit pendant la phase de production.
  • Interagissez avec votre public en établissant des liens dans le monde réel avec l’art ou la culture dont ils sont fans ou en leur donnant des moyens de traduire leur passion dans des actions dans le monde réel.
  • Demandez aux musiciens d’écrire des chansons pour votre campagne, aux cinéastes de produire de courtes vidéos, aux acteurs de jouer dans une publicité ou une vidéo, aux artistes de créer des affiches ou des graffitis, etc., pour votre campagne.
  • Invitez des célébrités à rejoindre votre campagne en tant que porte-parole ou messagers de confiance ; demandez-leur d’amplifier vos messages à travers leurs performances et leur présence sur les réseaux sociaux.
  • Le public à publier ou à soumettre des contributions de la culture populaire pour soutenir vos efforts.

Comme pour vos autres stratégies, toutes les stratégies et tactiques de la culture pop que vous poursuivez doivent être au service d’objectifs plus larges. Si vous recrutez une célébrité pour être votre porte-parole, mais que cette personne n’est pas populaire auprès des publics clés ou ne souhaite pas rester fidèle à son message, cela ne vaut pas la peine. Si, cependant, les gens deviennent de plus en plus cyniques à propos de la démocratie parce que les émissions de télévision et les films dominants décrivent à chaque fois les élections comme truquées et les politiciens comme corrompus, alors vous voudrez peut-être travailler avec des artistes et des acteurs pour créer des contre-récits qui soulignent les avantages de la participation et de l’importance du vote. Inviter le public à publier ou à soumettre des contributions à la culture populaire dans vos campagnes peut également aider à lutter contre le cynisme, même si vous devrez décider de la meilleure façon de filtrer les trolls et autres acteurs malveillants qui pourraient essayer de saboter de tels efforts. Cela renforcera votre cadre et posera un socle qui facilitera le reste de votre travail.

A VOTRE TOUR:

Passez du temps à réfléchir aux émissions de télévision, aux films, aux livres, à la musique et aux célébrités les plus populaires du pays. En regardant cette liste, posez-vous les questions suivantes:

Pour les récits qui renforcent votre message et votre cadre - en particulier ceux qui sont populaires auprès de votre public cible - comment pouvez-vous amplifier et interagir avec ces éléments de la culture pop ? Pouvez-vous lier votre travail et votre message aux modalités de la culture pop ? Pouvez-vous vous engager authentiquement avec les fans sur les contre-parties ou les impacts dans le monde réel ? Pouvez-vous recruter des stars ou des porte-parole pour rejoindre votre campagne ou collaborer avec vous d’une manière ou d’une autre ?

Pour les récits qui contredisent ou dévalorisent votre message et votre cadre, réfléchissez à la façon dont vous pouvez présenter des contre-récits ou des réfutations de ce qui est nuisible. Pouvez-vous travailler directement avec les créateurs pour changer la façon dont vos problèmes sont présentés dans la culture? Pouvez-vous recruter les acteurs ou des artistes impliqués pour servir de porte-parole à votre cause afin de démystifier certains des messages nuisibles de votre travail? Pouvez-vous parodier ou jouer avec le récit original pour présenter votre opinion ou vos idées à la place?

Conseils pour collaborer avec les artistes et les fans

Travailler en politique ou pour une ONG signifie que vous pouvez avoir une exposition limitée aux artistes et autres créateurs artistiques. Voici quelques conseils pour nouer avec eux des relations productives et mutuellement avantageuses :

  • Laissez les artistes créer l’art. Le travail d’un artiste consiste à être professionnellement créatif et vous devez lui donner l’espace nécessaire pour le faire. N’essayez pas de leur dire comment faire leur travail. Laissez-les présenter des idées sur la meilleure façon d’utiliser leurs talents. Si une idée semble étrange ou hors sujet au début, écoutez-la - ce n’est pas parce qu’elle est inconfortable ou différente de la façon dont vous avez fait les choses auparavant que c’est une mauvaise idée. N’essayez pas de les contenir ou de changer leur vision à moins que cela ne soit absolument nécessaire.
  • Le temps d’un artiste est précieux. Les artistes et autres créateurs sont des professionnels rémunérés ; ne présumez pas qu’ils offriront leurs services. Soyez prêt à les payer à leurs tarifs. Si vous n’avez pas les moyens de les payer, demandez-leur s’ils offriront leurs services ou offriront un tarif réduit, mais sachez que c’est beaucoup demander donc considérez leur temps avec respect même si vous ne les payez pas directement.
  • Collaborez, ne dictez pas. Vous apportez chacun différentes bases de connaissances sur la table. Formez un partenariat de collaboration dans lequel vous améliorez le travail de chacun, sans essayer de l’intégrer à vos idées préconçues.

Parfois, votre plan peut impliquer la sensibilisation et l’organisation de communautés de fans. Les communautés de fans sont des groupes auto-organisés de personnes qui aiment un film, un livre, une bande dessinée, une émission de télévision, un artiste, un musicien, une équipe sportive, etc. Les communautés de fans se rassemblent le plus souvent en ligne autour de certaines plateformes ou hashtags, mais elles se rassemblent également en personne pour profiter de performances, de matchs ou de conventions. Les communautés de fans génèrent souvent leurs propres coutumes, langues et normes. Un exemple est celui où les fans de Black Panther (un film de super-héros populaire qui se déroule dans la mythique nation africaine de Wakanda) ont organisé une campagne «Wakanda The Vote» pour inscrire au vote les personnes assistant aux projections de films de Black Panther. L’idée n’était pas seulement de regarder une projection sur un pays fictif construit sur le pouvoir des Noirs, mais aussi de développer simultanément le pouvoir noir dans le monde réel.

Si vous prévoyez de communiquer avec des communautés de fans, voici quelques conseils pratiques à garder à l’esprit:

  • Soyez un fan. Si vous voulez parler à des communautés de fans d’un film, d’une émission de télévision, d’un livre ou d’un musicien, soyez fan vous-même ! Les fans sont farouchement fidèles et passionnés par l’objet de leur adoration - ne commencez pas par critiquer ou souligner les lacunes, mais présentez vous plutôt en exprimant une admiration authentique.
  • Ecouter Passez du temps à écouter les fans pour comprendre comment ils interagissent, quelles sont leurs références internes et leurs blagues, et ce qu’ils aiment concernant l’objet de leurs admirations. Cela ne pose pas de problèmes, de se cacher pendant un certain temps en ligne ou lors d’événements, en écoutant simplement pour avoir une idée du ton et des sujets à utiliser une fois que vous êtes prêt à vous engager
  • Ayez des interactions authentiques. N’essayez pas toujours de caler vos points de discussion ou votre adresse Web. Interagissez de manière authentique et ayez de vraies conversations avec les fans – tournez vous vers votre message quand cela vous semble naturel.

Le pouvoir de la comédie

L’utilisation de l’humour et de la comédie dans vos communications peut aider votre message à être visible et mémorable, même lorsque les problèmes traités ne sont eux-mêmes pas légers ou humoristiques à la base.

La comédie peut aider à surmonter quelques écueils dans votre façon de faire passer un message, à savoir les messages trop compliqués et les messages terribles ou désespérés. Parfois, les questions de démocratie peuvent être difficiles à comprendre et les détails sont souvent très spécialisés et techniques - par exemple, l’importance de réformer un code électoral. Cela peut faire la différence entre des élections crédibles ou non - mais une fois que vous commencez à parler du cadre juridique, les gens peuvent s’ennuyer et cesser de vous écouter. Il y a aussi le danger que, en particulier dans les espaces fermés, les situations auxquelles vous faites face soient désastreuses et désespérées- il n’y a que de mauvaises nouvelles. Lorsque les gens se sentent désespérés, ils cesseront probablement de vous écouter. Ils ne veulent pas qu’on leur rappelle que les choses vont mal et que la voie à suivre est ardue.

Le pouvoir de la comédie est d’humaniser les problèmes et de générer des émotions positives à propos de quelque chose qui pourrait autrement sembler terne, trop compliqué ou désespéré.

Academy on Strengthening Citizen Observation in Closing Spaces.
Académie sur le renforcement de l’observation citoyenne dans les espaces fermés. NDI Photo.

La recherche montre que les gens prennent au sérieux les informations qu’ils apprennent à travers l’humour. En introduisant un sujet et des informations par l’humour, l’esprit des gens est plus ouvert et prêt à absorber des informations qui seraient autrement difficiles ou compliquées à appréhender. Les comédiens sont souvent des messagers de confiance parce qu’ils sont considérés comme disant la vérité ou se moquant des structures de pouvoir. Cela fait de la comédie une stratégie efficace pour amener les gens à apprendre, à se soucier et à agir sur des problèmes qui pourraient autrement sembler trop compliqués, ennuyeux ou pessimistes.

Il y a, bien sûr, des moments où une approche légère ou humoristique est inappropriée. Mais cette approche est souvent négligée et est si efficace qu’elle devrait au moins être envisagée et intégrée le cas échéant.

Le format humoristique a de l’importance

Il existe plusieurs façons d’introduire de l’humour dans vos communications. Chacun sert un objectif différent et transmet différents indices sur votre message. Il ne suffit pas de décider que vous voulez intégrer l’humour dans votre message - réfléchissez bien au type d’humour qui convient le mieux au contexte et qui sert le mieux vos objectifs.

  • Nouvelles satiriques. L’actualité satirique souligne et recadre l’absurdité. Pour que cela fonctionne, votre public doit avoir une certaine familiarité de base avec la situation satirique, sinon il ne la comprendra pas ou ne la trouvera pas drôle. La satire est bonne pour motiver la base de personnes qui sont déjà d’accord avec vous, mais elle est susceptible d’aliéner ou de démotiver les personnes qui ne sont pas d’accord avec vous.
  • Histoires scénarisés et comiques. Les histoires scénarisées amusantes - émissions de télévision, messages d’intérêt public (PSA), films, vidéos en ligne, etc. - sont idéales pour créer des relations entre les téléspectateurs et vos personnages. Cette compréhension ou cette empathie peut aider à normaliser des expériences inconnues et exposer le spectateur à des personnes ou à des situations qu’il ne rencontrerait pas autrement.
  • Annonces humoristiques. Faire rire quelqu’un en peu de temps capte son attention et reste dans sa mémoire. Les publicités humoristiques - imprimées, en ligne, télévisées ou radiophoniques - fonctionnent pour attirer rapidement votre attention et peuvent être très mémorables. Elles peuvent également susciter des discussions et des échanges avec les amis et la famille.
  • Comédie stand up et sketch comique. Ces formes de comédie peuvent introduire des sujets plus longs, aider les gens à les évaluer de manière critique et briser les tabous.

La comédie fonctionne mieux lorsque les gens aiment ou font confiance au comédien. Choisissez votre messager judicieusement pour un impact maximal. Votre comédie doit aussi être amusante (cela semble évident mais est étonnamment difficile à mettre en pratique). Un partenariat avec un humoriste professionnel ou expérimenté peut vous aider à être drôle et donc à réussir.

Comment fonctionne la comédie

La comédie fonctionne de cinq manières principales pour influencer votre public :

A VOTRE TOUR:

Revenez à votre message principal et aux messages associés dans votre plan de communication. Y a-t-il des messages ou des concepts difficiles à expliquer, trop compliqués, ennuyeux ou très négatifs et désespérés ?

Si c’est le cas, réfléchissez à des façons dont l’humour pourrait vous aider à mieux transmettre ces messages. Voici quelques questions pour commencer :

Apprentissage par l’expérience et la communication

L’apprentissage expérientiel consiste à expérimenter quelque chose de nouveau, puis à réfléchir à cette expérience pour acquérir de nouvelles connaissances ou tirer des leçons plus larges. Il est couramment utilisé en classe ou dans les programmes de formation professionnelle et, de manière créative, les mêmes principes peuvent être appliqués à une campagne de communication.

Dans certains cas, votre public vivra lui-même une nouvelle expérience et vous pourrez contribuer à enrichir l’étape de réflexion de l’expérience afin qu’il apprenne de nouvelles leçons. Par exemple, si des gens se présentent aux urnes et qu’il n’y a qu’un seul candidat sur le bulletin de vote (ou un seul candidat viable), ils peuvent voter pour ce seul candidat (l’expérience) et ne pas y penser beaucoup car il n’y a jamais eu qu’un candidat sur le bulletin de vote (pas de réflexion). Au lieu de cela, vous pouvez cibler vos communications pour interagir avec cet électeur peu de temps avant ou après son expérience de vote pour ajouter du contexte et encourager la réflexion sur son expérience. Pourquoi n’y avait-il qu’un seul candidat sur le bulletin de vote ? Pouvez-vous avoir une élection crédible sans choix ? En quoi le pays serait-il différent avec un vrai choix au scrutin ?

Ce type de communication peut avoir lieu via l’une des plates-formes ou formats déjà décrits. Par exemple, vous pouvez héberger un Facebook Live peu de temps après l’élection dans lequel vous posez des questions au public pour stimuler la réflexion et lui demandé de faire part de ses réflexions et de ses réactions sur son expérience d’inscription pour voter. Vous pouvez diffuser des publicités dans les journaux ou numériques visant à provoquer des réflexions sur les expériences communes que le public a vécues en votant. Vous pouvez organiser des forums communautaires ou faire du porte-à-porte pour tenir des conversations approfondies au cours desquelles les gens partagent leurs expériences au cours de la période électorale et, grâce à des discussions guidées, réfléchir à cette expérience pour tirer des leçons plus larges sur la démocratie, des élections crédibles ou les responsabilités au sein du gouvernement.

Dans d’autres cas, votre public peut ne pas subir l’expérience lui-même et vous souhaiterez donc la simuler pour lui ou créer une sorte de lien empathique avec l’expérience. Par exemple, vous pouvez créer un simple jeu de rôle à la première personne qui met l’utilisateur dans la position de devoir voter avec un handicap physique. À chaque barrière du processus, le joueur devrait décider quoi faire ou comment le gérer. S’il y a des escaliers à l’entrée du bureau de vote, les joueurs auraient la possibilité de demander aux autres de les porter dans les escaliers ou de ne pas voter ce jour-là et de rentrer chez eux à la place. En forçant les joueurs valides à faire des choix du point de vue d’un électeur handicapé, le joueur pourra réfléchir à l’importance de bureaux de vote accessibles, ce à quoi ils n’ont peut-être pas beaucoup réfléchi dans le passé.

OPORA Infographic
OPORA Infographic

Vous pouvez obtenir un résultat similaire avec des vidéos, de la réalité virtuelle, des diaporamas, des quiz en ligne ou des essais à la première personne visant à faire vivre au public une expérience différente de la leur. Assurez-vous de la structurer de manière à ce qu’il y ait une marge de réflexion sur l’expérience pour augmenter les chances que le public retienne ce qu’il apprend.

Avec l’une de ces approches, il est préférable d’avoir des actions immédiates que quelqu’un doit prendre afin de canaliser ses nouvelles connaissances et son enthousiasme en actions utiles. Cela peut signifier quelque chose d’aussi simple que de s’inscrire à votre liste de diffusion pour les mises à jour et les alertes, ou quelque chose de plus impliqué comme protester contre les bureaux de vote inaccessibles à la commission électorale - mais vous voulez être sûr que les gens agissent en fonction de ce qu’ils viennent de vivre et d’apprendre.

A VOTRE TOUR:

Y a-t-il des expériences que votre public aura ou devraient vivre et qui peuvent enseigner de précieuses leçons sur votre travail et votre mission ? Réfléchissez à ce que pourraient être ces expériences:

Maintenant, pour chaque expérience, décidez si votre public est susceptible d’en faire l’expérience lui-même ou en aura besoin d’une manière ou d’une autre.

S’ils en font l’expérience eux-mêmes, comment les encouragerez-vous à réfléchir et à agir sur cette expérience ? S’ils n’en font pas l’expérience par eux-mêmes, quels sont les moyens efficaces de simuler l’expérience et de les encourager à y réfléchir?

Partager les histoires des gens

Comme nous l’avons déjà mentionné, l’utilisation de la narration est un moyen puissant de se connecter émotionnellement avec votre public et de relayer l’histoire de votre travail, de votre organisation ou de vos découvertes. Pour la plupart, les approches narratives du chapitre IV sont destinées aux histoires que vous avez créées ou recherchées - et par conséquent, aux histoires pour lesquelles vous pouvez garder un contrôle minutieux sur le récit.

En tant que stratégie connexe, il peut être très intéressant d’entendre différentes personnes parler d’une gamme d’expériences ou d’histoires personnelles. La collecte et la conservation de vidéos ou d’histoires générées par les utilisateurs peuvent montrer la diversité des expériences et des idées sur différents problèmes, augmentant ainsi les chances que le public se connecte avec l’un d’entre eux. Ce format peut également encourager un public à en apprendre davantage sur la variété des expériences et à faire preuve d’empathie avec des personnes et des points de vue différents.

Cette stratégie peut être difficile à mettre en œuvre pour plusieurs raisons. Les gens doivent avoir une histoire intéressante ou convaincante à raconter. Ils ont besoin de se sentir en sécurité - émotionnellement et physiquement - en la partageant avec vous. Ils doivent se sentir à l’aise avec les aspects techniques de la soumission de leur histoire (si cela nécessite un équipement spécial, une bande passante Internet, etc.). Enfin, vous devez avoir la capacité humaine de pouvoir contrôler et d’organiser les histoires au fur et à mesure où elles arrivent. Bien que vous souhaitiez présenter une gamme d’expériences et d’émotions diversifiées, vous souhaiterez toujours que les histoires s’inscrivent dans votre cadre et renforcent votre message, et – tout au moins – ne contribuent pas à alimenter des discours de haine ou d’abus.

Protesters hold placards with caracature depicting Najib Razak, Rosmah Mansur, Jho Low.
Protesters hold placards with caracature depicting Najib Razak, Rosmah Mansur, Jho Low. BERSIH 2.0.

Mais si vous parvenez à surmonter ces défis, les avantages peuvent être considérables. Les gens aiment raconter et écouter des histoires. Afficher une gamme d’histoires personnelles peut créer une empathie, une compréhension et un engagement que les données, les messages et les points de discussion ne pourront jamais réaliser. Cette stratégie donne également aux gens ordinaires un moyen de s’impliquer et de sentir que leur histoire et leurs expériences font partie d’une communauté plus large. Apprendre que vous n’êtes pas seul dans votre façon de penser ou par rapport à ce que vous avez vécu crée une forme puissante de communauté qui renforcera l’engagement des gens envers votre travail et votre cause.

Vous pouvez envisager cette stratégie lorsque vous pensez qu’une série d’histoires renforcera votre message et votre cadre global, ou lorsqu’un comportement ou un résultat gagnerait à être renforcé par le groupe de pairs d’une personne. Par exemple, vous essayez peut-être d’augmenter le taux de participation des jeunes femmes ou hommes âgés de 18 à 25 ans. S’ils ne votent pas parce qu’ils ne considèrent pas cet acte comme cool ou qui ne vaut pas la peine d’y accorder du temps, alors les vidéos, déclarations et infographies d’un groupe d’observation électorale pourraient ne pas suffire à les convaincre. Cependant, s’ils peuvent explorer 100 vidéos d’autres jeunes femmes et hommes racontant leur histoire personnelle et sentiments sur la première fois où ils ont eu à voter, votre public sera plus susceptible de faire confiance à ces récits authentiques. Ils voudront appartenir à une communauté qui vote, comme les communautés dans les vidéos.

Dans certains cas, vous souhaiterez peut-être sélectionner et collecter les histoires vous-même. C’est une bonne approche à adopter si vous voulez qu’elles se ressemblent toutes d’un point de vue esthétique (vous pouvez contrôler la façon dont elles sont filmées), ou si vous souhaitez solliciter des histoires de personnes spécifiques et que vous voulez leur faciliter la tâche. Les inconvénients de cette approche sont que vous aurez besoin de suffisamment de temps et de compétences pour identifier les narrateurs, filmer ou collecter leur histoire, puis éditer ou produire le récit final.

Au lieu de cela, vous pouvez choisir de demander aux utilisateurs de soumettre leurs propres histoires. Cela se traduira par une plus grande variété d’histoires et d’expériences, mais leur qualité variera et vous aurez toujours besoin de temps et de personnel pour vous assurer que les histoires que vous affichez aident votre mission.

Quelle que soit la manière dont vous décidez de solliciter et de collecter les histoires des gens, vous devrez réfléchir à la façon dont vous prévoyez de les afficher, à la façon dont les gens les trouveront et à ce que vous espérez que le public fera une fois qu’il aura entendu les histoires. Vous devrez peut-être également inclure une sorte de clause de non-responsabilité légale sur la manière et les personnes qui peuvent publier ou partager des histoires, et comment elles peuvent être utilisées.